Avis d'employés de chez BMO Financial Group sur "work environment"

Mis à jour le 18 déc. 2019

Pour filtrer les avis, ou .
3.8
72%
Recommandent à un ami
88%
Approuvent le PDG
BMO Financial Group Chief Operating Officer Darryl White
Darryl White
774 évaluations

Avis sur « work environment »

Revenir à tous les avis
  1. « Ils ont besoin d’un processus de formation plus professionnel pour les CS »

    3.0
    • Équilibre travail/vie privée
    • Culture et valeurs
    • Opportunités de carrière
    • Rémunération et avantages
    • Équipe dirigeante
    Employé actuel - Représentant du service à la clientèle à Edmonton, AB
    Ne recommande pas
    Perspective neutre
    Pas d'avis sur le PDG

    Je travaille chez BMO Financial Group à temps partiel depuis moins d'un an

    Avantages

    —Le temps passe vite quand on travaille dans la branche la plus occupée. – Environnement de travail bon – Les collègues sont serviables et amicaux

    Inconvénients

    —Le système est lent et ancien. – Le salaire est moyen ou inférieur à la moyenne par rapport aux autres institutions financières

    Continuer à lire
    Traduit de l'anglais
    Afficher l'original
  2. Utile (3)

    « Agent de centre d'appel »

    3.0
    • Équilibre travail/vie privée
    • Culture et valeurs
    • Opportunités de carrière
    • Rémunération et avantages
    • Équipe dirigeante
    Ancien employé - Associé carte de crédit 

    J'ai travaillé chez BMO Financial Group à temps plein moins d'un an

    Avantages

    Excellent environnement de travail, excellente culture. La période de formation et les collègues sont formidables. Les avantages sociaux sont bons également.

    Inconvénients

    Ça va être un peu long... Ils recrutent principalement sur une base mensuelle car ils savent que le taux de renouvellement sur ce type de postes est élevé. Soyez prêt à travailler dur pour atteindre vos objectifs. La période de formation elle-même est de deux mois avec un mois de cours et un mois sur la plateforme à prendre des appels. J'ai trouvé que la rémunération n'était pas à la hauteur de la quantité de travail à fournir. Ils vous ont fait miroiter que ce travail était génial et que vous pouviez vous attendre à évoluer (et ce n'est vraiment pas le cas). L'évolution de carrière dans ces postes est horizontale avec une augmentation de salaire d'environ 1 000 $. Soyez prêt à recevoir beaucoup de critiques constructives de la part de vos managers, surtout si cela vous prend plus de temps pour maîtriser ce qu'on vous demande. Mon dernier point concernent les attentes. Ils basent trop vos performances sur deux indicateurs qui sont les avis des clients et votre temps moyen de traitement (le temps qu'il vous faut pour parler aux clients par téléphone). Les objectifs de vente pour ce type d'emplois sont extrêmement stressants et parfois impossibles à suivre.

    Continuer à lire
    Traduit de l'anglais
    Afficher l'original

  3. Utile (5)

    « Un lieu de travail manquant fortement de professionnalisme, et une culture douteuse »

    1.0
    • Équilibre travail/vie privée
    • Culture et valeurs
    • Opportunités de carrière
    • Rémunération et avantages
    • Équipe dirigeante
    Ancien employé - Représentant principal du service à la clientèle à Vancouver, BC
    Ne recommande pas
    Perspective neutre
    N'approuve pas le PDG

    J'ai travaillé chez BMO Financial Group à temps partiel plus d'un an

    Avantages

    - Les options sur l'assurance maladie et soins dentaires. Facile d'utilisation et accès en ligne. - Services bancaires pour les employés = pas de frais mensuels, réduction de 50 % sur les frais annuels de la carte Mastercard. - Si on n'aime pas la succursale, il y a souvent l'opportunité de se rendre utile dans d'autres emplacements et d'éventuellement être muté. Néanmoins, les gérants peuvent parfois être possessifs et refuser de laisser leurs employés partir même si l'autre succursale a accepté le transfert. Je conseillerais aux employés de faire ce qu'ils veulent et d'être proactif. Attendre n'apporte rien de bénéfique. - C'est le même cas pour le changement de service. Par exemple, passer de su service bancaire commercial à la banque privée ou à Nesbitt Burns. - On rencontre beaucoup de gens et on travaille avec une clientèle variée lorsque l'on travaille dans différentes succursales. Cela permet d'étendre ses compétences en service client.

    Inconvénients

    Je suis désolé, mais ce commentaire va être très long. - Le recrutement de gérants qui étaient malhonnêtes quant aux attentes du poste durant l'entretien d'embauche. - Les heures supplémentaires ne sont jamais payées mais font toujours partie des attentes. Et ce même pour les employés payés à l'heure. - Les caissiers et les conseillers sont fréquemment humiliés (directement ou indirectement) pour avoir profité entièrement de leurs pauses qu'ils ont mérité légitimement. - L'entreprise parle sans cesse de service, mais se soucie fortement des ventes. - L'évolution de carrière est souvent basée sur le népotisme, surtout pour les postes de gestion. - L'emploi du temps est sensé être publié deux à quatre semaines en avance, mais cela n'arrive pas la plupart du temps. Il est même arrivé quelques fois que le gérant ait publié l'emploi du temps le mercredi, ce qui a fait que personne ne savait quels étaient les horaires du lundi et du mardi ! D'après mon expérience dans les succursales dans lesquelles j'ai travaillé, la moyenne était de zéro à deux semaines en avance. L'emploi du temps est parfois modifié au dernier moment. - Les gérants insultent, accusent, humilient et réprimandent leur personnel afin de satisfaire les clients. Ils ne défendent jamais leurs collègues et utilisent ces opportunités pour abaisser les notes de performances des employés. Je n'ai jamais vu autant d'employés pleurer au travail dans mes précédents lieux de travail. - On ne peut s'attendre à une augmentation que lorsque l'on change de poste ou que l'on est promu. Et même dans ce cas, l'augmentation est faible. - Les récompenses internes comme Brillant et Bases ne veulent rien dire. Elles n'ont aucune importance dans l'évaluation de performance. Lorsque l'on n'est plus un nouvel employé, on se rend compte du fait que ces récompenses n'ont aucun intérêt. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai été récompensé et que cela a arrêté de me rendre fier. - BMO ne dépense jamais pour les événements d'entreprise ou pour les employés. La gestion et le personnel sont constamment poussés à participer à ces événements, et sont souvent « taquinés » lorsqu'ils n'y participent pas. (Les événements pour le personnel peuvent être couverts pas le service de gestion des finances). - La direction, indépendamment de la succursale, est extrêmement peu professionnelle et hypocrite. Il y a de plus en plus de gérants et gérants adjoints de succursale incompétents. À chaque fois qu'ils gâchent l contrat d'un conseiller, ils rejettent la faute sur les autres et n'assument pas leurs responsabilités. Ils sont très aimables et serviables envers les clients, mais sont abominables envers le personnel, et attendent de « leurs employés » qu'ils « assument leurs responsabilités » lors de situations et de promesses irréalistes créées par la direction. Ils bâclent la formation (s'ils la font), et veulent que le personnel actuel guide les nouvelles recrues, même s'ils sont eux aussi nouveaux. Certains directeurs commerciaux sont exceptionnellement fainéants, et ne connaissent même pas les informations et les procédures de base. C'est une des nombreuses raisons pour lesquelles la majorité des succursales échouent l'audit annuel. Certains directeurs commerciaux n'ont aucune idée de ce qui se passe dans leur succursale. Ils choisissent même d'ignorer l'intimidation au travail. - On attend des caissiers qu'ils remplissent des « missions de direction », ce qui veut juste dire accueillir les clients d'une manière encadrée par un scénario. Les responsabilités sont dépendantes des succursales. Le script est très fortement imposé. Le fait de dire ses propres mots de bienvenue authentiques est considéré comme étant inacceptable et inefficace. On est obligé de dire « Bienvenue chez BMO ! » d'une manière adéquatement joyeuse à chaque fois. - Les serveurs de BMO plantent assez souvent. J'ai arrêté de compter le nombre de fois que l'on a dû refuser de servir les clients ou leur dire de revenir lorsque les problèmes de serveurs seraient résolus. - Il y a beaucoup de ragots entre les membres du personnel, des succursales, et des marchés. Les gérants de succursale parlent toujours dans le dos des autres, mais sont aussi très hypocrites et aimables en personne. Il n'ai rencontré qu'UN gérant de succursale au marché de Vancouver qui soit authentique et respectable. - Le service de RH est inutile. - L'approbation des vacances n'est pas faite sur la base de la longévité ou sur le temps d'avance de la demande de congés. C'est difficile à Noël. J'ai fait une demande (écrite et orale) formelle six mois en avance, et on a rejeté ma demande durant la deuxième semaine de décembre. - La direction donne des tâches et des nouvelles au tout dernier moment. Mais l'employé est la personne non professionnelle s'il n'agit pas en conséquence rapidement. - Il n'y a pas de confiance chez BMO. Certains de mes ex-collègues avaient peur de répondre honnêtement à l'enquête annuelle « confidentielle » sur le lieu de travail car ils avaient peur d'avoir des problèmes. Les gérants semblaient toujours se méfier de leur personnel, et les accusaient souvent de mentir si les employés le leur faisaient remarquer. Un de mes collègues avait eu un accident de voiture, et la direction lui a demandé de revenir travailler une journée de neuf heures deux jours après l'accident, malgré ses blessures au dos et au cou. Tous mes collègues proches et moi-même avons été accusés de mentir lorsque nous demandions des congés maladie. Il n'y avait aucun exemple dans le passé d'employé ayant menti pour de telles choses. Il n'y avait aucune compassion pour les employés ayant perdu un membre de leur famille. Remarque : je ne nie pas avoir gagné des compétences et des connaissances durant le temps que j'ai passé à travailler chez BMO. Malheureusement, cette entreprise n'offre pas un environnement de travail sain. Trouvez une autre entreprise dans laquelle investir votre loyauté. De plus, gardez un œil sur vos affaires ! La direction essaie souvent d'utiliser des éléments contre les employés, ou ment même de manière éhontée, donc je vous conseille fortement de tout conserver à l'écrit (e-mails). Sinon, ma dernière suggestion serait de ne pas aller travailler chez BMO. J'espère sincèrement que ceci vous aura aidé.

    Continuer à lire
    Traduit de l'anglais
    Afficher l'original
Affichage de 1 - 3 sur 3 avis en Français

Choisissez une autre langue pour continuer à lire d'autre avis.